AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Un jour sans fin.. ou presque(libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Bruce Banner


avatar


Messages : 26
Date d'arrivée : 05/10/2013
Localisation : somewhere over the rainbow
Célébrité : Mark Ruffalo
Crédit : tumblr


MessageSujet: Un jour sans fin.. ou presque(libre)    Dim 13 Oct - 17:08


Un jour sans fin... ou presque
~ Libre ~





Quelque part dans le désert du Nevada, un homme ouvrit les yeux, se réveillant d'un long sommeil seulement pour être aveuglé par le soleil, seulement pour réaliser qu'il était seul au milieu de nulle part, avec, pour unique bien, un pantalon en lambeaux et totalement distendu. Pas de grandes interrogations pour lui, seulement la certitude que quelque chose de mal était arrivé quelque part dans le pays et une envie de pleurer à laquelle il ne pouvait pas céder. Après tout, dans le désert, perdre de l'eau pour des états d'âme aurait été une erreur.
Cet homme se nomme Bruce Banner, et si peu connaissent ce nom, nombreux sont ceux qui craignent le monstre qui le mena jusqu'ici, cette bête en lui que le monde appelle Hulk.
Son esprit, à ce moment, était assailli de flash, mélanges de sons et d'images entremêlées et incompréhensibles auxquels il juxtaposait ses derniers souvenirs. Il se rappelait avoir été envoyé dans un complexe à l'extérieur de la grande pomme, avoir été présenté à un psychiatre, avoir été hypnotisé, et puis... Il n'arrivait pas à se souvenir du reste.

"Idiots..."

Il était facile pour un esprit aussi brillant que le sien de retracer la suite. Le psy avait dû réveiller l'autre d'une façon ou d'une autre, et alors s'en était suivi chaos et désolation. Il avait pourtant été clair en se lançant dans cette expérience. Ne pas se frotter au monstre, ne pas chercher à l'atteindre. C'était la seule condition et le SHIELD ne l'avait pas respectée.
À cette idée, Banner se redressa, s'installant, assis contre la roche que l'autre avait choisie comme abri. Il prenait de grandes et profondes inspirations, yeux fermés, et expirait tout l'agacement que faisait naître en lui ses déductions.
Ce ne fut que lorsque la soif le saisit qu'il mit fin à son petit exercice de contrôle. Il était perdu dans le désert, il fallait qu'il bouge, qu'il trouve un moyen de rejoindre la civilisation. Alors, comme chaque fois que cette situation se présentait, c'est à dire bien plus souvent qu'il ne l'aurait souhaité, il plaça le soleil dans son dos et pris la direction de l'ouest. Pourquoi l'ouest ? C'était un choix entre hasard et habitude. L'autre avait cette étrange manie, lorsqu'il venait dans ce désert, de tourner autour de la base qui avait servi aux essais menant à sa naissance, comme si la bête retournait à la maison, sur le lieu de sa création. Partant de ce constat, Bruce avait pris l'habitude de partir vers l'ouest lorsqu'il se réveillait, dans la direction qu'il pensait être celle de la ville la plus proche.

Revenir en haut Aller en bas

Terrance Ward

TRAUMA ♠ fils de Nightmare

avatar


Messages : 49
Date d'arrivée : 07/08/2013
Localisation : Sur scène ou au Manoir Ward
Célébrité : Andrew Biersack
Crédit : Schizophrenic - Tumblr


MessageSujet: Re: Un jour sans fin.. ou presque(libre)    Lun 14 Oct - 6:44



Un jour sans fin... ou presque


(Dumbledor) ▽ La peur d'un nom ne fait qu'accroître la peur de la chose elle-même.
Trauma avait éclaté de rire lorsqu'il avait reçut un coup de téléphone des agents du SHIELD, il avait pourtant était clair en "démissionnant" il ne voulait plus avoir à faire avec ces gens, mais ces imbéciles insistaient et l'avaient même mis en garde contre un sujet potentiellement dangereux qui venait tout juste de s'échapper. Il avait d'autres chat à fouetter bon sang ! Manquant de lâcher un chapelet de jurons incendiaires, il raccrocha au nez de la femme qu'il avait au bout du fil avant de balancer son téléphone portable contre le mur de pierre le plus proche. L'appareil électronique explosa en morceaux, arrachant des aboiement nerveux au jeune chiot qui gambadait non loin. Énervé, ça y est, il était énervé et la journée s'annonçait longue. Cas extrêmement rare, Terrance Ward n'était pas vêtus comme à son habitude, il portait une chemise bordeaux, une cravate noir et un pantalon de costume noir; ses cheveux n'étaient pas en bataille, mais superbement coiffé. Un rendez-vous d'affaire ? Certainement.

La limousine immatriculée "FEAR" bombardait sur l'autoroute, son moteur V8 vrombissait tellement fort que les autres automobilistes (qui roulaient fenêtres ouvertes) faisaient un écart sur la chaussée lorsqu'ils entendaient le monstre noir les doubler. Terrance venait tout juste de sortir d'une visite pas comme les autres. Comme il avait adopté un chiot mêlant deux races, il avait due recevoir une formation spécialisé qui avait duré toute la matinée afin d'être apte à dresser son fidèle compagnon, et aussi d'avoir un certificat l'autorisant à posséder un tel animale. Ce dernier commençait à s'agiter sur la banquette arrière, arrachant à son humeur maussade Monsieur Ward. Car oui, aujourd'hui ce n'était pas Terrance la rockstar qui était de sortit, mais bien le sérieux et presque psychologue Monsieur Ward. Un nom dont il n'aimait pas être qualifié. La limousine sortit de l'autoroute pour emprunter une route qui devait mener à un coin plus tranquille. Le véhicule s'arrêta dans la poussière, non loin des falaises rocheuses et d'une sorte de désert de sable et de pierres. Trauma ne laissa pas le temps au portier de sortir de la voiture, il ouvrit la porte, fit quelques pas.

« Aller, fait ce que t'a à faire mon petit Riddick. »

Le chiot costaud, à l'allure fière et aux oreilles dressées sauta sur le sol et chercha le meilleur endroit. Le vent s'engouffra doucement dans la vallée apportant avec elle, une sensation que le semi-démon ne put s'empêcher de capter. Ajouter à cela l'échos d'un bruissement de pas et de la poussière... Le jeune homme bien habillé se retourna et arqua un sourcille lorsque son regard se posa sur ne silhouette. Il mis une main en visière car le gros contre-jour du soleil l'empêchait de bien voir de qui il pouvait s'agir. Le chiot couleur charbon vint se cacher derrière les jambes de son maître en couinant doucement. L'homme, car oui c'était un homme qui se rapprochait, n'avait que pour seul vêtement, un pantalon en lambeaux. Que lui était-il donc arrivé ? Il s'était fait agresser ? Sans réfléchir une seconde de plus, la grosse voix de Trauma lui cria.

« Hey ! Vous avez besoin d'aide ? »
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

Bruce Banner


avatar


Messages : 26
Date d'arrivée : 05/10/2013
Localisation : somewhere over the rainbow
Célébrité : Mark Ruffalo
Crédit : tumblr


MessageSujet: Re: Un jour sans fin.. ou presque(libre)    Jeu 17 Oct - 9:45





La route avait été facile à trouver. Un petit quart d'heure de marche avait suffi, faisant repenser Bruce aux paroles de Tony. En y repensant, il n'y avait pas eu une seule fois où l'autre avait cédé la place à Banner sans que celui-ci puisse survivre facilement à son retour à la civilisation. Il y avait toujours une route, un village, quelqu'un. La question était de savoir si c'était du fait de l'autre, ou l'action de Bruce sur le subconscient du monstre.
Un questionnement que Bruce aurait été enclin à se poser, deux heures plus tôt, en trouvant la route. Car oui, si elle avait été facile à trouver, elle s'éternisait désormais. Deux heures de marche sous le soleil du désert, la chaleur lui alourdissait le corps autant que les esprits. Plusieurs fois, déjà, il crut entendre le bruit d'un moteur s'approchant, ou voir se dessiner les contours d'une station-service sur le bord de la route. Désormais l'idée d'une bonne intention quelconque à son égard de la part de l'autre était un vague mirage, tout comme l'était la voiture qu'il apercevait au loin, sous l'horizon. Pourtant, plus il avançait, plus le mirage s'approchait, se précisait.

« Enfin... »

Soupira-t-il, lorsqu'il comprit que cette fois ses yeux ne le trompaient pas. C'était bel et bien une voiture arrêtée, bien plus proche qu'il ne l'avait d'abord cru. Et en réalisant cela, baissant les yeux sur son propre corps, il ne put s'empêcher de se sentir gêné, là seul dans le désert, nu si ce n'était ce pantalon déchiré et trop grand, qu'il était obligé de maintenir serré d'une main. Il allait devoir trouver une explication et vite.


« Hey ! Vous avez besoin d'aide ? »

Bruce voulut crier pour répondre à l'interpellation de l'homme, mais sa gorge, trop sèche, le lui refusa. Il lui fallut donc parcourir les quelques mètres qui le séparait encore de ce qui lui semblait être une limousine, et d'un type à l'apparence légèrement extravagante faisant faire une pause pipi-room à son chien, avant d'enfin pouvoir répondre.

« Dieu merci, je commençais à désespérer de croiser qui que ce soit. »

C'est sans trop réfléchir que le scientifique, épuisé, vint s'appuyer des mains sur le coffre de la voiture, soulageant ses jambes d'une partie de son poids.

« Si vous aviez de l'eau et une idée d'où nous sommes, ce serait parfait. »

Bruce, légèrement penché sur la voiture, regardait son nouvel espoir, la tête légèrement tournée vers lui, un faible sourire sur les lèvres. Dans sa tête l'histoire prenait forme, courte et simple, il fallait juste espérer qu'elle soit crédible.

Revenir en haut Aller en bas

Terrance Ward

TRAUMA ♠ fils de Nightmare

avatar


Messages : 49
Date d'arrivée : 07/08/2013
Localisation : Sur scène ou au Manoir Ward
Célébrité : Andrew Biersack
Crédit : Schizophrenic - Tumblr


MessageSujet: Re: Un jour sans fin.. ou presque(libre)    Mar 22 Oct - 15:22



Un jour sans fin... ou presque


(Dumbledor) ▽ La peur d'un nom ne fait qu'accroître la peur de la chose elle-même.
En un claquement de doigts le major d'homme répondant au nom de Philippe fit le tour du véhicule afin d'entrer par une autre portière et de ressortir quelques secondes plus tard avec une bouteille d'eau en verre et une coupe d'ordinaire réservée au champagne. Trauma fit signe à Philippe de servir l'homme qui semblait mourir de soif. Appuyé les deux mains sur le coffre, il donnait encore plus l'impression d'avoir était victime de quelque-chose... mais de quoi ? Plus amicale que jamais, le jeune homme posa un bref instant une main compatissante sur l'épaule de l'inconnu.

« Nous nous trouvons à proximité du désert du Nevada, il me semble d'ailleurs que vous en sortez. On vous à attaquer ? A voir l'état de vos... enfin, de ce qui reste de vos vêtements, on dirais que vous venez de passer dans un réacteur d'avion et que vous avez aterrit dans le désert comme une parachutiste sans parachute. J'en déduis que vous êtes un super-héros... »

Il s'ensuivit un long et interminable silence où le jeune homme à l'allure excentrique dévisagea de ses yeux clairs l'inconnu, sondant son âme comme le ferait un psychologue. Puis un sourire suivit d'un rire et d'une tapotte amicale vint détendre l'atmosphère. Bien qu'au fond, Terrance savait que l'homme qui venait de sortir du désert, détenait un grand secret, peut-être aussi grand que son secret à lui.

« Nan je déconne, buvez, il y en a d'autre, et je dois aussi avoir quelques fringues à vous prêter.»

Se détournant, il demanda des excuses afin que son interlocuteur s'éloigne du coffre puis il l'ouvrit et fouilla dans une grande malle maron à l'ancienne. Quelques instants passèrent et le jeune homme en sortit sa plus grande chemise couleur bleu nuit (d'une sobriété qui ne lui ressemblait pas) ainsi qu'un jean noir troué au niveau d'un genoux, cette ensemble irrait certainement mieux à l'inconnu qu'a Trauma qui était d'une corpulence bien plus menue. Doucement il se retourna, referma le coffre et tendit les deux vêtements à l'homme avec un léger sourire. Pas besoin de savoir lire sur un visage pour comprendre et ressentir la gêne de cette homme quasiment nue.

« Enfilez-ça. Ce dont je suis certain c'est que vous avez un rapport avec la science, sans doute votre métier... bref. Racontez-moi tout ce qui vous est arrivé et je pourrais certainement vous aider mon ami.»

Le chiot se mit à japer une ou deux fois après l'inconnu puis il se calma lorsque son maître lui ordonna de se taire. Puis le jeune homme le pris dans ses bras sans quitter des yeux l'inconnu.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

Bruce Banner


avatar


Messages : 26
Date d'arrivée : 05/10/2013
Localisation : somewhere over the rainbow
Célébrité : Mark Ruffalo
Crédit : tumblr


MessageSujet: Re: Un jour sans fin.. ou presque(libre)    Mer 23 Oct - 7:01






« Merci »

Bruce ne prit pas le temps de formuler en pensée un sarcasme sur le majordome/chauffeur et tout le petit cérémonial. Tout ce qui importait c'était ce liquide cristallin sur lequel il se jetait presque, buvant avec avidité. Demandant au majordome de le resservir tout en lui signalant toute sa gratitude, il n'écoutait que d'une oreille distraite ce que lui disait son sauveur. Le mot super-héros le fit lever un sourcil malgré tout, et ce fut en buvant qu'il s'empêcha de manifester son petit soulagement lorsque son interlocuteur précisa qu'il s'agissait d'humour.
Lorsqu'il s'éloigna de la voiture, la soif de Banner était étanchée et son attention de nouveau centrée sur cet homme se montrant de plus en plus altruiste. Il avait l'air bavard, certes, mais le docteur était tombé sur bien plus désagréable au fil de ses péripéties. Si bien qu'il ne put s'empêcher d'éprouver une once de remords à l'idée de devoir lui mentir. Un sentiment qui lui passa bien vite. Après tout c'était le seul moyen d'assurer la sécurité de tout le monde. Oui, c'était ça son véritable super pouvoir, sa façon de protéger les gens, garder pour lui qui il était.

« De mon point de vue c'est plutôt vous le héros. Merci, vraiment. »

Les vêtements en mains, il se dirigea, un peu penaud, vers un buisson derrière lequel il se cacha, commençant à se changer tout en répondant enfin aux interrogations du jeune homme.

« Comment avez-vous... Oui je suis chercheur en physique. Enfin j'étais. Pour tout vous dire, j'ai perdu mon boulot. Réductions budgétaires qu'ils ont dit. J'ai un peu paniqué, j'ai été à Vegas et j'ai compté les cartes dans les petits casinos. Disons que tout le monde n'a pas apprécié la démarche... Je savais que les compteurs de cartes n'étaient pas appréciés, mais je pensais me faire virer du casino dans le pire des cas. Pas à me faire dépouiller et abandonner dans le désert. »

Finissant cette histoire peu glorieuse, aussi bien dans son originalité que sa crédibilité, il sortit de sa cachette, en achevant de boutonner la chemise. Elle était, d'ailleurs, un peu ajustée, le pantalon un peu serré, mais c'était toujours mieux que rien. Il fallait juste espérer qu'il ait une chance de se changer avant la prochaine transformation, les jeans, troués qui plus est, étant rarement extensibles.

« Je m'appelle David, David Brickman. »

C'est avec un sourire qu'il tendit la main à son sauveur, regardant le chien avec une certaine méfiance.

Revenir en haut Aller en bas

Terrance Ward

TRAUMA ♠ fils de Nightmare

avatar


Messages : 49
Date d'arrivée : 07/08/2013
Localisation : Sur scène ou au Manoir Ward
Célébrité : Andrew Biersack
Crédit : Schizophrenic - Tumblr


MessageSujet: Re: Un jour sans fin.. ou presque(libre)    Jeu 24 Oct - 14:24



Un jour sans fin... ou presque


(Dumbledor) ▽ La peur d'un nom ne fait qu'accroître la peur de la chose elle-même.
Terrance posa ses fesses sur le coffre de la limousine tout en regardant son petit animale en proie à une nervosité qui ne lui ressemblait pas. Alors que l'homme se changeait, il l'écouta attentivement tout en se servant de ses pouvoirs, ceux que l'ont ne pouvait pas voir physiquement. Ainsi il compris que son chien était nerveux car il n'arrivait pas à identifier à quelle espèce appartenait l'inconnu. Restant d'un calme déconcertant, Trauma capta aussi que l'inconnu lui cachait la vérité pour une raison inconnue. Puisqu'il ne lui disait pas tout, mieux valait peut-être faire croire que l'on rentrait dans son petit jeu. Caressant machinalement le chiot, Terrance tourna la tête pour voir ce David. D'une main hésitante, le jeune homme lui serra la main. Chercheur en physique... oui il l'était ou l'avait été comme il l'affirmait, mais pour ce qui était du reste... Au moins, il était en son pouvoir de l'aider, de l'eau et des vêtements, ce n'était absolument rien.

« Enchanté de faire votre connaissance... David. Ce qui vous est arrivé est fort désagréable. Et quelque-chose me dit que vous êtes encore bien loin d'être sortit de la merde dans laquelle vous semblez vous être empêtré. Enfin, je veux dire... les mafieux de casino ne lâchent jamais l'affaire. »

Armé d'un sourire malicieux, Terrance jouait la carte de la finesse doublée de lourds sous-entendus. L'air innocent, il grattouilla doucement le dessous de l'oreille de son petit animale afin qu'il cesse de couiner, le chiot se calma, mais de décrocha pas pour autant ses iris dorés du visage de l'homme de science. Cette histoire de casino ne tenait pas debout et Terrance ne pourrait pas en savoir plus à moins de réussir à obtenir la confiance de l'homme.

« Excusez mes mauvaises manière, j'en ai oublié de me présenter... Terrance Ward. Où que vous allier je souhaite vous raccompagner, je ne peux pas laisser un homme qui vient de se faire dépouiller, marcher sur une route loin de la civilisation. Vous avez sans doute besoin d'argent aussi. Et de discuter longuement.»

Par principe il ne s'était pas présenté sous son nom de "travail" car après tout, il ne savait pas s'il avait en face de lui un bon ou un mauvais personnage. Il s'écarta du coffre et se dirigea vers l'un des côtés du véhicule. A son approche le major d'homme ouvrit la portière. De sa main libre, Trauma fit signe à David d'entrer à l'arrière du véhicule, il le suivrait ensuite.  

« Ne vous inquiétez pas, je ne suis qu'un gamin pété de tunes, ami de Tony Stark et le gouvernement n'a plus aucun moyen de pression sur moi.»

Le mot gouvernement sous-entendais sans doute le SHIELD. Mais encore une fois, le jeune homme mesurait ses propos d'un air plus désinvolte que jamais. Et puis peut lui importait si cette homme était en réalité un gros méchant, Trauma n'en avait rien à faire, il voulait simplement l'aider et lui avait ainsi avoué qu'il était lui, dans le camp des gentils. Le coeur sur la main, le jeune homme ténébreux était même prêt à héberger ce David s'il le fallait, qui sait peut-être que ces "mafieux" en avaient toujours après lui et qu'il n'avait nul par où se réfugier...
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas

Bruce Banner


avatar


Messages : 26
Date d'arrivée : 05/10/2013
Localisation : somewhere over the rainbow
Célébrité : Mark Ruffalo
Crédit : tumblr


MessageSujet: Re: Un jour sans fin.. ou presque(libre)    Dim 3 Nov - 8:07






Banner, tout en écoutant son sauveur, regardait le chien. L'animal était nerveux, cela arrivait souvent lorsqu'il était dans les parages. Lui, pas l'autre. L'autre semblait s'entendre naturellement avec les bêtes, à défaut des Hommes.
Mais le chiot n'était qu'un détail. Cette fois il avait eu de la chance dans son malheur. Son héros semblait avide de l'aider, de le sortir de sa situation factice. À croire qu'il était tombé sur l'un des nombreux prétendants au titre de héros qui étaient apparus après New York.

« Enchanté Terrance, mais vous savez, ils m'ont laissé inconscient et quasiment nu dans le désert. S'ils avaient voulu me tuer, je crois bien que ce serait déjà fait. »

Le nom lui disait vaguement quelque chose. Il avait dû l'entendre aux nouvelles, ou bien le lire quelque part. Bruce essayait de se souvenir. Mais il fut interrompu par le rock star qui l'invitait à monter dans le véhicule. Acceptant silencieusement l'offre, il était en train de contourner le coffre pour atteindre la portière lorsque le jeune homme évoqua Stark et le gouvernement.

*Il sait !*

Le scientifique s'arrêta net, soufflant l'air de ses poumons un peu plus bruyamment que la normale, son corps secoué d'un frisson impressionnant. C'était la première fois que l'autre s'adressait ainsi à lui, directement, et il n'aimait pas ça. Il sentait son esprit vibrer, comme si quelqu'un essayait d'abattre un mur à l'intérieur.

*LAISSE-MOI SORTIR OU ILS VONT ENFERMER BANNER !*

Prenant appui sur le toit de la voiture, Banner souffla. Il sentait ses jambes trembler, tenter de se dérober sous lui.

« Non ! »

Il n'avait pu s'empêcher de parler plutôt que de penser pour s'opposer à l'autre. Sa voix était teintée de stress, de panique, et pourtant il fermait les yeux, respirant comme il s'était si souvent entraîné à le faire. Il avait déjà fait face à pire, il était loin d'être menacé. Ce gamin voulait l'aider et faisait de folles déductions sur rien du tout. Oui, c'était ça, juste un môme fantasmant si fort de rencontrer des superhéros qu'il projetait ses désirs sur le premier inconnu en détresse qu'il avait croisé.

« Désolé... Je... je crois que votre chien n'est pas fan de moi et j'ai de mauvaises expériences avec ces bestiaux. Je devrais éviter de m'enfermer dans un endroit si confiné avec lui. »

Lamentable excuse, il le savait, mais il savait aussi qu'il ne pouvait pas risquer la vie de ce Terrance et son chauffeur.

*Banner est faible. Toujours la fuite, toujours se cacher. MAMAN NE T'A PAS SUFFI !!!*

Cette fois-ci quelque chose n'allait vraiment pas. L'autre devenait plus fort, plus présent. Il se manifestait alors que Bruce était éveillé, et ce pour la première fois. Et ce n'était pas un môme qui pourrait l'aider.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Un jour sans fin.. ou presque(libre)    



Revenir en haut Aller en bas
 

Un jour sans fin.. ou presque(libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [The Lost Expedition] Sans Retour (Ou Presque)
» Armée sans magie ou presque
» 2 février, le jour de la marmotte
» Contre-Jour sans Contre-Temps
» Sauté au goût du jour (sans sel)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Avengers :: 
Far, far away..
 :: United States of America
-