AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Bart Thawn, super-flic ou super-criminel ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Bart Thawn


avatar


Messages : 12
Date d'arrivée : 11/11/2013
Localisation : New-York
Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
Crédit : Google


MessageSujet: Bart Thawn, super-flic ou super-criminel ?    Lun 11 Nov - 17:58


Bartholomew Thawn



Nom :  Thawn
Prénom : Batholomew
Surnom : Bart
Age : 28 ans
Statut social : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Identité secrète : Black Mask ou Crâne noir ou face de charbon selon l'inventivité de la personne en face.

Groupe : Force de l'ordre/Vilains
Créature : Mutant
Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
Crédit : Google


everyone has a power

Si pour vous maitriser le temps est synonyme d'agenda rigoureusement tenu et respecté, pour Bart c'est une toute autre affaire.
Doté du gène mutant, il est doté du pouvoir de manipuler le temps. Comme si c'était un muscle et qu'en le contractant le temps ralentissait sa course. Au début, c'était difficile, et la course du temps ne perdait pas tant de sa vitesse. Mais plus il l'utilise, plus il cherche à connaître et repousser ses limites, plus il parvient à ralentir le temps. Actuellement, il parvient à faire passer chaque heure comme une minute avec autant d'effort que s'il courait un footing, pouvant maintenir ce rythme pendant près d'une heure tant qu'il ne fait rien qui ne demande trop d'effort physique. S'il lui prend de courir avec le temps à cette allure, il ne peut tenir que quelques cinq minutes, à peine cinq seconde pour quelqu'un l'observant. S'il avait bénéficié d'un entrainement approprié, il pourrait sans doute déjà arrêter le temps complétement au prix du même type d'effort. Mais il n'a découvert son talent qu'il y a peu finalement et sa seule guide est sa curiosité, cette envie de voir jusqu'où il pourrait aller.
Mais si un jour il devait parvenir à ce niveau de maitrise il y a des choses qu'il découvrirait alors et qui pourraient autant l'effrayer que le faire sombrer dans une bien sinistre folie. Lorsque le temps se fige, c'est comme si tout devenait extrêmement rigide. Par exemple, s'il essayait de plier une feuille de papier, elle se briserait immédiatement au lieu de se courber, tandis qu'une pierre ne serait pas plus fragile. En bref, tout ce qu'il a la force de courber ne serait-ce qu'un peu se briserait à la place.
Mais revenons en à ce qu'il peut faire maintenant. Lorsque le temps est ralentit, pour tout ceux qui l'entour, c'est comme si il était doté d'une rapidité surhumaine. Il parvient à simuler une vitesse de 600km/h pendant cinq minutes normales, avant de devoir reprendre son souffle. Il parvient cependant à enchainer des déplacements qui nous semblent très bref sans trop d'efforts à la même vitesse, et ce pendant plusieurs heures. S'entrainant physiquement autant que dans la pratique de son pouvoir, il progresse cependant régulièrement dans sa maitrise.

Pour finir, s'il l'ignore encore à l'heure actuelle, Bart possède un potentiel mystique. Relativement restreint, il ne pourra jamais devenir sorcier suprême, mais il suffirait d'un maitre prêt à lui apprendre pour qu'il devienne l'un des rares adeptes parcourant ce monde.


the Story of a hero

Bartholomew Thawn est né à Brooklyn, dans une famille heureuse et prospère. Son père, un homme fort, plein d'assurance, dirigeait avec brio une entreprise de sécurité privée, garantissant une vie aisée et sans travail à sa femme, bien trop heureuse de pouvoir s'occuper de leur fils et elle. Le petit Bart ne manqua jamais de rien. À l'école, il n'était ni bon, ni mauvais, c'était un élève à l'intelligence plus pratique qu'académique, collectionnant les notes moyennes, mais jamais mauvaises. Son domaine à lui c'était le ring de boxe. Ce n'était pas le sport le plus populaire, certes, mais c'était son domaine. Il collectionna les trophées, attirant l'attention des autres élèves. Ce n'était pas du football, mais ça restait un sport prestigieux, surtout pour la réputation des écoles qu'il fréquenta. Il lui suffit de bousculer quelques plus faibles pour parfaire son intégration au cercle des gamins populaires. Rien de bien méchant, rien qui ne soit pas très américain. Bref, un môme comme il y en a des milliers, des millions, dans ce beau pays.

Un diplôme plus tard, il suivait les traces de son paternel. Bien qu'ayant les moyens et le dossier pour entrer à l'université, c'est vers l'académie militaire que Bart s'orienta. Plutôt malin, ce sont pourtant ses capacités physiques, très bonnes, qui lui valurent d'entrer dans les forces spéciales américaines. Enchaînant les missions plus ou moins officielles, il se découvrit un goût pour la justice qui lui valut de ne pas aller plus loin que la durée de son premier engagement, soit quatre années. Si son esprit avait supporté les tueries, sa conscience, ou plutôt sa morale n'en fit pas de même. Alors, comme essayant de se racheter, de contrebalancer le mal qu'il avait fait en faisant le bien pour une fois, il s'engagea dans la police. Son passé militaire, ses recommandations le firent entrer à l'antigang directement, devenant, à l'âge de 25 ans, inspecteur de la police de New York. Deux ans dans les rues à pourchasser des criminels. Enchaînant les petites infiltrations et les enquêtes plus classiques, il se fit rapidement une réputation au sein de sa hiérarchie, une très bonne réputation. On lui reconnaissait l'un des meilleurs réseaux d'informateurs de la ville, un taux d'arrestation supérieur à la moyenne, sans être le meilleur, et un excellent contacte avec ses supérieurs. Et puis il y a eu l'attaque.

Il était dans la rue lorsque c'est arrivé, lorsque le ciel s’est déchiré pour laisser déferler sur terre des hordes d'aliens comme Hollywood n'avait osé l'imaginer. Ça avait été immédiatement la panique, avant même les premiers morts. Arme de service en main, il avait essayé de mettre les gens à l'abri, de lutter. Mais son revolver n'avait rien fait. Ses balles avaient ricoché sur les armures des envahisseurs quand leurs armes désintégraient les personnes que Bart essayait de protéger. Alors ils étaient apparus. Au début, Thawn ne vit qu'une femme lutter avec les mêmes moyens que lui, mais avec une efficacité qu'il n'avait pas même effleurée. Puis il y eut un homme armé d'un arc, chacune de ses flèches provoquait la chute d'un ou plusieurs aliens. C'étaient des personnages sortis de contes et de légendes, du moins c'est ainsi que Bart les vit, comme des pourfendeurs de dragons, la princesse guerrière et le roi des voleurs défendant la veuve et l'orphelin. Mais c'était avant qu'ils n'arrivent, les autres. D'abord Stark, tout le monde savait qui il était, Iron Man, suivi d'un mirage, sembla-t-il. Un héros de guerre qui n'était censé vivre que dans les histoires que lui racontait son père. Captain  America, l'homme qui avait fait tomber le Reich, le premier et dernier surhomme américain, enfin jusqu'aux mutants. Déjà Bart se sentait vaciller. Son impuissance lui apparaissait subitement, jusqu'à ce qu'il finisse d'écraser jusqu'à la moindre petite parcelle de certitude que Bart possédait. Lui, défiant la gravité, ses cheveux blonds et sa cape rouge claquant dans le vent, son marteau écrasant l'ennemi à chaque coup, lui qui commandait au tonnerre comme certains commande aux chiens, Thor. Dans son heure la plus sombre, c'était un dieu que l'humanité voyait venir à son secours. Un dieu...

En une journée, quelques heures à peine, Bart avait tout perdu ou presque. Ses parents étaient là durant l'attaque, portés disparus depuis, morts sans l'ombre d'un doute. Tout ce qu'il était, ce qui avait fait de lui qui il était, s'était effondré en même temps que les extraterrestres. Orphelin de père, de mère et de convictions. Lui qui n'avait jamais cru en l'existence d'un dieu, encore moins de plusieurs, lui qui n'avait jamais cru aux aliens et aux ovnis, voilà qu'il se retrouvait dans un monde où tout ça était vrai, où un homme pouvait se transformer en un monstre à la force titanesque. Un monde où le dieu du tonnerre avait décidé de protéger l'humanité et où un homme pouvait survivre intacte pendant des décennies dans la glace. Les mutants avaient toujours été le fruit de l'évolution, d'un fait rationnel, expliqué, compris. Mais tout ça... Et puisque tout était vrai, ne comptait-il donc plus pour rien. À quoi bon arrêter un dealer ou un gang de braqueurs de banques quand, à n'importe quel moment, le monde peut se finir sur le caprice d'un dieu ? Les règles s'appliquaient-elles encore ? Durant des semaines, les questions tourbillonnaient dans son esprit. Qu'il soit au travail, dans un bar, seul dans son lit, la tempête faisait rage là dedans. Il ne remarquait même pas les minutes qui parfois s'allongeaient, le monde qui tournait par instant plus lentement autour de lui. Il avançait comme un automate dans une vie qui changeait pourtant malgré lui. Jusqu'au jour où se présenta à lui un choix.

Deux mois étaient passés, trois peut-être, depuis l'attaque. Son capitaine avait décidé de se lancer à la poursuite d'un nouveau gang, des ex-taulards et des petits délinquants qui avaient décidé de s'associer pour profiter des ravages. Ce jour-là, Bart et quelques collègues devaient arrêter un petit groupe du gang, un simple coup de filet pour les interroger, mettre la pression. Le coup de filet s'était transformé en flagrant délit. Ils étaient quatre autour d'une voiture, l'un d'eux en train d'essayer de la forcer au moment où la police avait débarqué. Le problème avec les ex-taulards, c'est que certains n'ont vraiment pas envie de retourner derrière les barreaux. L'un des types avait fait feu et mouche. De cinq, l'équipe était passée à quatre et un blessés. Il y avait eu des coups de feux, de la panique, et tout ce que Bart savait c'est qu'il se retrouvait à plusieurs centaines de mètres de là, face à deux types lui vidant le chargeur dessus et qu'il survivait. C'était comme si les balles allaient au ralenti, juste assez pour qu'il puisse les voir, pour qu'il puisse sauter hors de leur trajectoire avant qu'elles ne le touchent. Puis le temps avait repris son cours, le laissant circonspect, et les deux criminels apeurés. Ils avaient vit déposé leurs armes, parlant de mutant, de superhéros, jurant qu'ils se rendaient et suppliant de ne pas leur faire de mal. Mais Bart ne les écoutait pas, ne les entendait qu'à moitié. Il connectait les points, essayait de comprendre, regardant à peine les deux braqueurs qu'il braquait de son arme. Cela dura à peine plus d'une seconde, presque moins longtemps qu'il ne fallut pour tirer deux balles, une pour chacun des témoins de ce qu'il pouvait faire.

Faisant jouer ses états de service et le choc d'avoir vécu une fusillade si peu de temps après la mort de ses parents, ce fut sans mal que Bart obtint deux mois de congés, les premiers ou presque depuis le début de sa carrière. Deux mois qu'il consacra, dans le plus grand secret, à comprendre son pouvoir, à comprendre exactement pourquoi il avait tué ces deux hommes, et surtout pourquoi il ne ressentait aucun remords ? Les réponses qu'il trouva n'étaient pas celles qu'il avait imaginé, pas même celles qu'il avait craintes, mais elles furent celles qui faisait sens. Il avait agi par logique, une logique pure et imparable. Rien, plus rien n'avait de poids, d'importance. Le monde était devenu un endroit absurde, vide de sens. Tout ce qu'il pouvait faire était d'essayer d'apporter un sens aux choses et la chose la plus insensée de ce temps n'était-elle pas l'apparition de superhéros ? Ça n'avait pas de sens, pas sans une véritable menace, pas sans une adversité constante.

Depuis lors, Bart a repris le cours de sa vie. Quelques mois après son retour, au lendemain de l'arrestation des leaders du gang qui l'avait envoyé en congé, il fut promu au rang de capitaine. Il fut assigné à la tête du département antigang de New York alors même que commençaient à courir des rumeurs sur une nouvelle bande, un groupe d'hommes portant des masques noirs et attaquant non pas les banques et les commerces, mais les petits gangs insignifiants de la ville. Mais ce ne sont là encore que des rumeurs, des bruits qui ignorent encore que ces hommes aux masques sombres ne sont que le pâle reflet de celui qui les commandes, un homme sans nom, un masque sinistre dans la nuit, l'autre visage de cet homme qui a choisi de devenir l'ennemi dont ont besoin les héros. Non pas par plaisir, bien qu'il y en ait, mais pour essayer simplement d'insuffler un peu de sens au monde.
 


En dehors, on m'appelle Caracole. J'ai 28 ans et je viens de banlieue parisienne. J'ai découvert Projet Avengers grâce à googl et m'y suis inscrit(e) car c'est un peu un second compte. Je serai présent(e) au moins 3 fois par semaine. Je trouve Projet Avengers médiocre mais j'aime me faire du mal... bannane et je me réjouis déjà de rp en votre compagnie. Le code du règlement est validé et sinon, HULK SMASH.
Code:
<span class="pris">JOSEPH GORDON-LEVITT</span> - bart thawn

Revenir en haut Aller en bas

Anthony E. Stark

» IRON MAN Ҩ The Stark

avatar


Messages : 365
Date d'arrivée : 18/05/2013
Localisation : Tour Stark ou Villa Stark
Célébrité : Robert Downey Jr. (♥)
Crédit : Avatar > //. Signature & Co > Tumblr.


MessageSujet: Re: Bart Thawn, super-flic ou super-criminel ?    Mar 12 Nov - 16:11


Re-bienvenue !
JGL !    

Je suis totalement fan de ton histoire, j'adule ! *-*
Tes codes sont bons et pour moi c'est parfait, pouvoir bien décrit avec des faiblesses. Juste une petite chose, es-tu vilain ou des forces de l'ordre ? Je te mettrais davantage dans le deuxième pour le moment mais c'est à toi de me dire.



- i'm iron man -

So if I were to wrap this up tight with a bow or whatever, I guess I'd say my armor, it was never a distraction or a hobby, it was a cocoon. And now I'm a changed man.
Revenir en haut Aller en bas
http://holdingtobeahero.tumblr.com

Bruce Banner


avatar


Messages : 26
Date d'arrivée : 05/10/2013
Localisation : somewhere over the rainbow
Célébrité : Mark Ruffalo
Crédit : tumblr


MessageSujet: Re: Bart Thawn, super-flic ou super-criminel ?    Mar 12 Nov - 16:20


huhu merciiii ça fait plaisir.

Pour le camp, je dirais aussi force de l'ordre, du moins tant que ça peut durer.

Encore merci pour le commentaire; ça m'aura donner le sourire ^^

Revenir en haut Aller en bas

Anton D. Kovalskovitch


avatar


Messages : 24
Date d'arrivée : 18/10/2013
Localisation : Un bon espion de reste jamais au même endroit.
Célébrité : Bryan Cranston
Crédit : Wish'


MessageSujet: Re: Bart Thawn, super-flic ou super-criminel ?    Mar 12 Nov - 18:52


Bienvenu à toi!

Revenir en haut Aller en bas

Peter B. Parker

SPIDEY ► I can't control myself

avatar


Messages : 60
Date d'arrivée : 27/08/2013
Localisation : qg du shield.
Célébrité : alyson hannigan.
Crédit : milky way (avatar) + tumblr (gifs).


MessageSujet: Re: Bart Thawn, super-flic ou super-criminel ?    Dim 17 Nov - 18:16


Re-Bienvenue..   

Pour moi, tout est bon aussi!  J'ai donc l'honneur de te valider, poutou   
Bon jeu parmi nous, et réserves-moi un lien, quand même!  

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Bart Thawn, super-flic ou super-criminel ?    



Revenir en haut Aller en bas
 

Bart Thawn, super-flic ou super-criminel ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Albert Dupontel - Burt le super flic
» [SOFT] SMART KEYBOARD PRO 2.7.1 : Super clavier configurable [Payant]
» Super protection d'écran top - top
» UOT Kitchen (super circle mod).
» Créez votre propre super-héros en 12 pouces !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Avengers :: 
Identification
 :: Your ID Card, please! :: Welcome to New York City!
-