AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Jack is back my friends~♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Emily V. Bromdensworth


avatar


Messages : 28
Date d'arrivée : 25/07/2013
Localisation : Quelque part à n'en point douter
Célébrité : Helena Bronham Carter
Crédit : Izhelinde pour l'avatar et pour les gif : Tumblr


MessageSujet: Jack is back my friends~♪   Jeu 25 Juil - 19:30


Emily Virginia Bromdensworth




Nom : Bromdensworth
Prénom : Emily
Surnom : A vous de m'en trouver un !
Age : 164 ans
Statut social : Anciennement mariée donc veuve
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Identité secrète : Jack l’Éventreur

Groupe : Êtres évolués
Créature : Humaine mutante
Célébrité : Helena Bonham Carter
Crédit : Tous les gif viennent de Tumblr, mais il y en à tellement que j'ai oublier de noter tout le nom des artiste sorry >< ! Je vais les rechercher si il le faut vraiment ! Sinon l'avatar ci-contre est de Assow


everyone has a power

Je suis une mutante et je n'ai pas peur de la dire (ce qui n'a pas toujours été le cas, rassurez vous). Pour vous expliquez en quoi je suis différente, je pense qu'il est important de préciser que mon gène mutant s'est développé peu rapidement et je pense qu'il se développe encore aujourd’hui"hui. La maladie (car on peu bien nommé ça une maladie) dont je suis atteinte ralenti le développement de mon organisme. Je m'explique : Je ne suis pas immortelle, mais mon espérance de vie à été rallongé grâce à mon gène mutant, ainsi je n'ai pas grandis aussi vite que vous autre les humains dit "normaux". En faites lorsque vous prenez un an, il me faut plusieurs années pour que mon corps semble avoir pris un an également. Je vous l'accorde, c'est compliqué, mais sachez j'ai mis moi-même longtemps à comprendre ma différence. Pour en revenir d'ailleurs au fait du développement incessant de ma mutation, vous verrez au cours de mon histoire qu'il ne m'a pas toujours fallu des années entières pour que mon cours prenne un an de plus. Quand j'étais petite, il ne s'agissait seulement que de quelques jours de retard, mais ces jours devinrent des mois, puis des années. A présent, il n'est difficile de déterminé avec précision l'âge de mon corps alors que mon esprit, lui à bien ses 164 ans.

Après cette explication un peu complexe sur le développement de mon corps, le ralentissement de ce dernier provoque quelques autre détails plus ou moins avantageux. Dans un premier temps, j'ia remarqué étant donné que mon organisme marche moins rapidement que la normale, je n'ai pas besoins de boire, manger, dormir aussi souvent que les humains non-mutant. Même si j'ai besoins tout de même de ces éléments pour vivre, quand une personne normale ne peux pas passer plus de trois jours sans boire, pour moi ce n'est pas un problème, seulement je ne sais pas combine de temps précisément je pourrais rester sans eau... Il faut bien avouer que je n'ai jamais eu envie d'essayer non plus. Bon voilà pour les points positifs, maintenant attaquons quelque chose de moins plaisant pour moi. Lorsque que je suis malade, le virus met plus de temps à ce développé dans mon organisme, donc je peux être malade sans le savoir pendant quelques semaines puis soudainement me sentir très mal... Bon cela n'est pas si grave en soit mais c'est que, l'es médicaments aussi mettent plus de temps à agir pour le coup. Espérons donc que je ne tombe pas malade. Ensuite vient le problème des blessures. Ces dernière mettent plus de temps à cicatriser que la moyenne, vous comprendrez donc mon problème. Seulement je ne ressent pas immédiatement la douleur... A croire qu'il faut un certains temps à mon corps avant de comprendre qu'il à été blessé.

Normalement j'ne ai fini pour cette partie en espérant avoir été assez claire. Si vous n'avez toujours pas comprit, j'espère que mon histoire pourra vous éclairer un peu et vous apporter des détails utiles sur ma mutation.


the Story of a hero


Je me permet une petite introduction avant mon histoire pour vous prévenir qu'elle risque d'être un peu sanglante. Donc vu que je ne veux blesser personne je demanderai aux personnes à l'esprit sensible de ne pas lire ce qui suivra. Meurtres et Spleen son au rendez-vous ! Mais si vous voulez tout de même connaître mon passé, je veux bien vous faire un résumer des événement pour vous l''envoyer en message privé si ça vous fait plaisir ! Sur ce, merci n'avoir lu ce petit mot et commençons mon histoire.


Chapitre 1 : La la la ~ Childhood



Je suis née le 7 octobre 1849, précisément le jour de la mort du célèbre Edgar Allan Poe (cela n'a pas vraiment d'importance je l'avoue, mais pour certain superstitieux c'est un mauvais signe, alors jugez cette information comme vous le souhaitez, cela n'a guère d'importance). Ainsi je vis le jour pour la première fois de ma longue vie dans une banlieue de Londres du nom de White Chapel. Mes parents, des immigrés Irlandais, étaient venu s'installer ici dans l'espoir d'y trouver une meilleur situation que dans leur pays natal, mais cela ne changea pas grand chose au final. La grande citée de l'industrie n'était pas favorable à tout le monde. J'étais la petite dernière de la famille (et mes parent ce serai bien passé d'un enfant de plus mais bon... Maintenant que j'étais là...) Deux frères et trois soeurs e précédaient, mais tous avaient fait le choix de rester en Irlande. De ce fait, je ne les connu que très peu.

Mon enfance ne se résume pas à grand chose, malgré la petite maison de ville où l''on vivait, mes parents disposaient de quelques moyens, mon père avait tout de même été chirurgien, mais il avait arrêter d'exercer son métier pour se livrer à des recherche à la maison. Ainsi je pu accéder à une éducation respectable. Seulement je préférai largement passer du temps chez moi qu'à l'école (ce qui est plutôt normal pour un enfant je pense). Lorsque j'avais du temps libre, j’occupais celui-ci auprès de mes parents. Ma mère m'apprenait tous ces secrets de cuisine, il fallait dire qu'à défaut de savoir bien coudre ou tricoter, ma mère était une très bonne cuisinière. Quand je le pouvais, je m'introduisait dans le bureau de mon père (dont l'entrée m'avais été formellement interdite) pour rendre visite à ce génie qui connaissait l'organisme humain comme personne. J'étais toujours bien reçu par mon père, il faut dire que ce dernier aimait apprendre autant qu'enseigner. J’eus alors le droit à de long court de biologies durant lesquels on me faisait faire des schémas complexe et disséquer de petits animaux afin de mieux comprendre le fonctionnent du corps humain. Je pense d'ailleurs que c'est de ces cours particuliers qu'est né ma propension au sang et toutes ses question sur la vie et la mort qui on toujours hantées mon esprit et effrayait mon entourage.

C'est vrai que sur le point sociale j'étais très populaire dans mon quartier,mais pas dans le bon sens. Toujours enfermées dans mes pensées je m'adressais aux autres que pour eur poser des questions qu'ils jugeaient souvent trop bizarre pour m'offrir une réponse convenable. ainsi lorsque je rentrai chez moi à pied après l'école, il n'était pas rare de voir des personnes changer de trottoir, me jeter un regard effarayant ou faire des messes basse à mon sujet. Beaucoup de rumeur circulaient à mon sujet, mais je n'en avais cure.


Chapitre 2 : Spleen



La vie n'est pas un long fleuve tranquille, je pense que vous le savez bien et ce qui devait arriver un jour... Arriva. J'étais à présent une jeune adolescente d'environ quinze ans d'apparence, mon gène mutant avait commencer à ce manifester plus sérieusement, j'avais donc seize ans mais en paraissait moins (d'où le "environ"). Mes parents ne s'étaient jamais alarmé sur ce fait, pensant simplement que j'étais atteinte d'un petite maladie qui ralentissait ma croissance mais sans plus. Mais ce n'était pas l’événement important que je vous avais promis.

Un matin je fus réveillée par des pleurs qui j'identifiais aussitôt à ceux de ma mère? Sans hésiter je descendit de ma petite chambre en direction du bureau de mon père d'où venait tout ce bruit. Dès mon arrivée je su pourquoi ma génitrice était ans un état pareil. En effet, au sol juste à nos pied se tenait le cadavre de mon père, un scalpel planté dans l’œil gauche. Comment une telle chose avait pu arrivé ? Qui avait fait ça ? Etait ce un meurtre ou un simple accident ? Je n'aurais pu le dire même si cette dernière théorie semblait être la plus juste. De toutes façons je n'avais pas la tête à ça. Après avoir observé le corps d'un regard fasciner pendant quelques instant, je réalisai soudainement que je venais de perdre une des personnes à qui je vouait une admiration sans bornes. Je m’effondrai donc en larme dans les bras de ma mère.

Les jours qui suivirent ce firent des plus sombre, mon père enterré, l'image de son cadavre ne quittait plus mon esprit et me rappelai à chaque fois combien notre vie ne tenait qu'à un fil. C'est à cette époque que j'ai commencé à lire beaucoup et ai découvert Edgar Allan Poe. Cet auteur avait un univers si particulier que n'eus aucun mal à tomber dedans. Je ne sortais plus de chez moi et relisais sans cesse les quelques livres dont je disposais. Puis ma mère tomba malade et j'abandonnai mes lecture pour lui consacré tout mon temps. Je ne voulais pas la perdre elle aussi, malheureusement, aucun médecin ne réussit à trouver de quoi souffrait ma mère. Pour ma part j'étais persuadée que c'était le désespoir qui emportait ma génitrice petit à petit rejoindre son époux. D'ailleurs je n'avais pas tord, quelques semaines plus tard, j'enterrais ma mère aux côté de mon père. Les deux lus grand idoles de ma vie étaient à présent décéder et je me retrouvais seule, persuadé que plus rien à présent ne pourrait me sortir de cet enfer dont j'étais maintenant prisonnière.

Ma solitude ne dura pas très longtemps, en effet, émus par mon histoire un couple qui, comme mes parents, n'avait plus d'enfant à s'occuper, accepta de m'accueillir chez eux. Je repris alors une vie à peu près normale, toujours à Londres mais plus dans la banlieue de Whitechapel, je vivais à présent en centre-ville à mon plus grand bonheur. Enfin bonheur est vite dit. Depuis la mort de mes parents j'étais devenu pessimiste au possible et mes rêves étaient tous plus sombres les uns que les autres. Rêves que je pouvais dorénavant alimenter davantage en allant à la bibliothèque non loin de chez moi.

J'avais près de dix-huit ans, mais en paraissait toujours seize à cause de mon gène mutant et si cela n'avais jamais alarmé mes parents maternels, ce n'était pas le cas de mes parents adoptifs. Ces derniers était très attentif à mes besoins et toujours derrière moi, donc cette anomalie les effraya. Ils me firent alors examiner par plusieurs médecin, chacun me proposait un traitement différent mais je m’obstinais à les refuser. Je me sentait très bien alors pourquoi touché à ma santé ? Rapidement j'en eu marre de ces examens j'en parla donc à mes nouveau parents, leur faisant bien comprendre que je me sentais très bien, mais apparemment j'avais un petite ralentissement de la croissance, rien de bien grave. Je n'allais pas non plus me plaindre de rester jeune et à mon plus grand étonnement, ma décision fut accepter et je ne vis plus aucun médecin.

Mes parents restaient tout de même soucieux quant à ma croissance, je le sentais bien. Ils me semblaient presque effrayer même par ce que j'étais. Enfin tout ceci n'est que suppositions qui furent renforcé lorsqu'on me parla pour la première fois de mon mariage. Cela me repoussa immédiatement ! Etre mariée signifiait pour la fin de ma liberté, l''emprisonnement total ! C'était la clef qui fermerai la prison dans laquelle je m'étais enfermée après le décès de mes parents et pourtant...


Chapitre 3 : What a beautiful Wedding !



Ah ! Que la vie est étrange ! Je m'habituais à peine à ma nouvelle vie qu'on m'annonçait déjà que je devrais en changer ! Il est évident que cela ne me faisait pas plaisir. En plus je n'avais même pas le choix du mari avec qui je devrais passer le restant de mes jours ! Pendant près d'un semaine je refusai donc qu'on me parle de ce mariage, même si je savais que mes parent n'y renoncerai pas, je voulais en savoir le moins possible sur cet événement qui m'effrayais énoormément. Mais finalement je fut bien intrigué d'entendre le portrait que l'on faisait de mon futur époux.

Normalement une jeune file comme moi ne devait pas avoir une dote énorme (ayant de nombreux frères et sœurs, l'héritage que j'eu de mes parent fut minime) et pourtant il était tout de même question que j'épouse un homme à la situation non-déplaisante. Ce dernier était Thanatopracteur (l'art d'embaumer les mort et de les préparer avant un enterrement ou un incinération), un métier assez peu commun et pourtant important. On me raconta alors que mon époux était un homme qui semblait froid, mais en réalité, d'une grande timidité. Il n'était pas très bavard non plus mais très professionnel et généreux.

Une fois que j'eu connaissance de tous ces détails, le mariage devînt mon affreux, j'avais même hâte d'y être à présent. J'étais sûre qu'auprès de cet homme qu'on me décrivais, je pourrais en apprendre plus sur le sujet qui m'avait tourmenté toute ma vie : celui de la vie et de la mort.

Le mariage s'exécuta dans les règle de l'art, je n'avais rencontré mon futur époux pour la première fois qu'une semaine avant la cérémonie, mais j'étais immédiatement tombé sous le charme de cet homme pâle comme la mort. Ce dernier me fascinait, autant par on allure que par son comportement, ce qui réveilla en moi cette curiosité qui avait fait le moteur de toute mon enfance. Ainsi mon mariage fut le plus beau jour de ma vie.

Rapidement je me retrouvai à vivre avec le beau et sombre William David Bromdensworth. Chaque jour, chaque années qui passèrent devinrent un véritable paradis. Mon mari vivait dans le même monde sombre que moi ce qui ne faisait que nous rapprocher davantage et nous n'avions même pas besoins de parler pour nous comprendre. D'ailleurs nous ne parlions que rarement et à chaque fois c'était moi qui faisait la conversation presque toute seule. Mais cela ne m'attrista pas du tout, au contraire j'aimais me savoir écoutée jusqu'au bout sans interruption par quelqu'un qui semblait me comprendre et je n'en demandais pas plus.

Puis comme tout bon couple, nous ne restions pas deux très longtemps et je tomba enceinte... trois fois avec 1 ans de décalage à chaque fois. Ainsi la famille comptait maintenant Maria Isabella, John William et Edgar William Bromdensworth. Tous se déroulait à merveille, rien ni personne ne pouvait attenté à mon bonheur à présent. Enfin c'était ce que je pensais.

Au fur et à mesure des années, mon mari devenait de plus en plus monotone, son regard avait perdu cette petite étincelle que je pouvais apercevoir lorsqu'il travaillais ou quand je lui parlais d'un sujet qui l'intéressait particulièrement. Affligée, j'étais persuadée d'être la case de cet ennuie et comme je l'avais si souvent lu dans les ouvrage : l'ennuie conduit à la mort. Il me fallait donc faire mon possible pour rendre mon mari heureux. Mais la seule chose qui intéressait encore réellement ce dernier c'était son travail et malheureusement les affaires n'étaient pas très florissantes en ce moment. Un idée me vain alors... Si mon époux aimait son travail et qu'il n'en avait pas ! Il suffisait de lui en donné !

C'est avec cette merveilleuse idée en tête qu'un soir, après m'être assurée que toute la maison dormait, j'empruntai un das rasoirs d'argent de mon mari et sorti dans la rue. Un épais brouillard m'empêchait de voir convenablement ce qui se passait autour de moi. Pourtant après quelques minutes de marches, je n’eus pas de mal à reconnaître la banlieue de White Chapel où j'avais passé toute mon enfance. Un grand vent de nostalgie m'emporta alors. Je me rappelais le sourire de ma mère, l'air concentré de mon père ! Ah que de souvenir ! Soudainement j’aperçus une silhouette au loin, une femme, sans doute une de ses prostitué qui polluaient maintenant les rues du bon vieux quartier de mon enfance. Cela me dégoûtait alors je décidai que ce serai elle. Oui, ce serait elle ma première victime.

Prenant alors la femme en filature, je la suivis pendant un bon moment avant de passé à l'action. Mais tout ce passa si vite, mon cœur battait d'excitation lorsque je passa la lame de mon rasoir sur la gorge de ma victime. Je laissai cette dernière tomber lourdement au sol. Puis je trouvai cela trop facile de partir ainsi. Et puis, le souvenir de mes cours avec mon père me revinrent à l'esprit et l'envie de disséquer cette femme me paru très intéressante. Je me mis donc au travail, toujours armée de mon rasoir, j'examinais chaque organe que pouvais bine posséder le corps humain et en emportai certains pour punir cette femme de ces crimes.

Suite à ça, je rentrai chez moi d'un pas tranquille, comme si de rien n'était. J'allai donc me laver et enlever le sang de mes vêtement et de mon arme que je reposa soigneusement à sa place avant de réfléchir à ce que j'allais faire des organes que j'avais volé. Une idée me vînt alors ! Le soleil n'allait pas tarder à se lever, je me donc à ma cuisine pour faire une délicieuse tourte à mon mari et mes enfants avant qu'ils ne se lève. Ainsi je m'étais débarrassée astucieusement des derniers indices qui auraient pu servir à me démasqué. D'ailleurs ma petite famille trouva ma tourte si délicieuse qu'il me demandèrent de leur en faire plus souvent. Seulement je n'allais pas tuer des gens juste pour le plaisir de cuisiner un peu.

Cependant quand je vis le regard de mon mari s'illuminer devant cette tourte, puis devant le cadavre qu'on lui apporta avant ses funérailles, il reflétait une telle excitation que je fus fière de moi. Il se passa alors quelques jours durant lesquels la police cherchait activement le meurtrier, où je nageait dans un pur bonheur et j'étais persuadé que pour que cela ne cesse, il me fallait recommencer.

La nuit du 8 Septembre 1888 je sorti donc de nouveau de chez moi pour recommencer à tuer. Le meurtre ce passa exactement comme la première fois. Je vis une prostitué dans le beau quartier d emon enfance, je la suivie pendant un moment, lui trancha sauvagement la gorge, puis m’emparai de certains de ces organes. Et n'oubliant pas mes amis de la police qui m'amusaient beaucoup dans leur enquête inutile, je jeta quelques pièces aux pieds de ma victime accompagné d'une lettre. Servant juste à nargué mes poursuivant plus qu'autre chose.

Par la suite, j’enchaînais les meurtres, trois autre femmes furent tué de mes mains. Variant de temps à autre ma façons de tuer et entretenant toujours ma correspondance avec la police, j'adoptai une technique très différente pour ma dernière victime. Oui, j'avais prévu que ce serait la dernière car mes enfants arrivaient bientôt à l'âge de ce marié et ces événements ne me laisseraient plus le temps pour m'amuser ainsi. Revenons en à cette femme, une très gentille personne je dois l'avouer. Je nouai quelques lien avec elle avant de l'assassiner encore plus sauvagement que ces prédécesseurs comme pour célébré mon dernier meurtre sauf que cette fois-ci c'était chez elle que je la tuai et non dans la rue. Ainsi je me retirai de la vie de tueur en série pour m'occuper totalement de ma famille.

Chapitre 4 : You Bury Me Alive


Mine de rien, le temps continuait de filer et même si je ne semblais pas avoir plus de trente ans, j'approchais en réalité de la cinquantaine et mon mari aussi. Nos enfants étaient tous les trois mariés avec des personnes très respectables et vivaient à Londres pendant que les journaliste et la police continuait de s'inquiéter sur l'affaire de Jack l’Éventreur. William et moi déménageâmes alors, nous quittâmes la ville de notre jeunesse pour prendre un peu de repos dans une fort charmante petite maison de campagne.
Je pensais que tout était fini, que maintenant je pouvais enfin laisser les jours passés sans me soucier de rien et que la mort finirai tranquillement par m'emporter dans quelques années malgré ma jeunesse apparente. Je profitai donc un maximum du temps passé avec mon mari et ne pouvant gardé le secret plus longtemps, je lui raconta toute la vérité sur Jack l’Éventreur. Ne sautant aucun détail sur l'affaire, je sentais que je faisait mon récit avec une passion rare. Comme à son habitude, William m'écouta jusqu'au bout sans rien dire, mais il n'en pensait pas moins. Une fois mon histoire finie nous allâmes nous coucher sans plus de cérémonies.

Les jours qui suivirent furent tout aussi beau que les précédents, mon secret révélé, je me sentait encore plus légère et libre. Seulement mon époux ne pensait pas comme moi et un matin, je me réveillait à peine qu'il m'assomma lourdement avec un chandelier. Je ne m'attendais pas du tout à ce coup, je dois bien l'avouer. D'ailleurs je ne m'attendais encore moins à la suite des événements.

Lorsque je repris connaissance je me sentait bien à l'étroit et habillé de ma plus belle robe, je mis un moment à comprendre où j'étais. Enterré. Voilà ce qu'on avait fait de moi. J'étais enterré dans un cercueil à six pieds sous terre. Affolée, je me mis immédiatement à tapé contre les parois de mon habitacle en hurlant qu'on vienne me sauver. Une voix s'éleva (qui était celle de William) s'éleva alors :

" Ici est enterré ma belle et douce Emily Virginia Bromdensworth en compagnie du terrible Jack l’Éventreur. 1849-1897. Voilà ce que j'ai inscrit sur votre cercueil ma chère je suis désolé mais c'est le seul moyen pour moi de retrouver la femme que j'ai épouser. Cependant ne vous inquiétez pas, je continuerai de prendre soin de vous jusqu'à mon dernier souffle. Observez au dessus de vous, j'ai placé un petit tuyau de plomb par lequel vous pourrez respirer et je vous donnerai à boire. Nous sommes mariés jusqu'à ce que la mort nous sépare Emily, ne l'oubliez pas."

Stupéfaite je pensais que être en plein milieu d'un mauvais rêve du quel je n'arrivais pas à me réveillé. Pourquoi ? Pourquoi moi ? Et pourquoi maintenant alors que connaissais enfin des jours aussi heureux ? Les larmes ne cessèrent de couler dur mon visage... Je n'avais plus qu'une envie : Mourir. L'homme que j'aimais m'avais enterré en pensant avoir enterré Jack l’Éventreur qui aurait pris possession du corps de sa femme. Oui, mon époux venait me parler tout les jours en m'expliquant pourquoi il avait fait ça.

Le temps n'avais plus aucune importance pour moi, sous terre, je restai dans une sorte de semi-sommeil, les paroles de mon mari me berçaient, l'eau qu'il me versait ou celle de la pluie, me permettait de survivre. Un jour William ne vînt pas. Il ne vînt pas non plus les jours suivant, il ne vînt plus du tout. Alors c'était fini ? Il avait décidé de me laisser mourir seule au fond de ce trou ? Était-il parti refaire ça vie ailleurs ? Était-il malade ? Était-il mort ? Je ne le su jamais et ne le sait toujours. Le supplice ce poursuivait et je remarquais avec dégoût que la mort ne voulais pas m'emporter. (Sans doute à cause de l'odeur je pense car rester enfermé aussi longtemps moi j'dis ça dois pas être très frais dans c'cercueil /BAAM/)

Chapitre 5 : The return.


Ous ai-je déjà dit que j'avais perdue toute notion du temps ? Sûrement, mais je n'étais pas sûre alors voilà maintenant c'est fait. Heureusement que l'Angleterre est un pays souvent en proie aux pluie sinon je serai sans doute morte déshydraté. Oui, cela peut vous sembler bizarre d'entendre ça alors que je viens de dire que je voulais mourir à tous prix. Mais à force de méditations je compris que je ne mourrai pas de sitôt et donc survivre n'était pas plus mal. Si j'avais vraiment voulu mourir j'aurai pu me suicider facilement vu que mon mari avait pris la précaution de m'enterrer avec son rasoir que j'utilisais pour mes crimes. Plusieurs (même beaucoup) d'années s'était écoulées depuis mon enterrement, pourtant je n'avais pas bouger d'un iota (il faut dire que je ne pouvais pas beaucoup bouger non plus...) et personne ne savait apparemment que j'étais ici, en dessous à attendre.

Je ne voulais pas rester éternellement dans mon cercueil, j'avais une revanche à prendre sur mon mari qui m'avais injustement enterrer et ce monde entier avait été trop injuste avec moi ! Cette résolution prise, un miracle fit que mon cercueil fut découvert et déterré par des humain à n'en point douter, mais drôlement habillés qui apparemment avaient pour travail d'examiner le sol pour je ne sais qu'elle raison encore. Oui, mes sauveurs ouvrirent mon cercueil, mais n'était plus habitué ni à la lumière ni à bouger, je fut incapable de dire un mot et ne discernait que quelques formes floues. Après tant d'années passées sous terre, les seules chose que je savais encore faire c'était respirer, penser et dormir.

Après avoir examiner les alentours, je me suis laissé glissé dans le pays des rêves pour une durée indéterminé. Puis, je ne sais pas trop comment, à mon réveil, j'étais dans un endroit totalement étranger. Pendant un moment on me fit croire que nous étions toujours au XIXème siècle, mais la réplique était trop pâle pour que je m'y sente chez moi. Je protestai et quand les personnes chargées de s'occuper de m'entendirent, ils finirent par accepter de me raconter la vérité. On m'annonça alors que j'allais subir un stage, qu'ils nommaient "remise à niveau" pour me familiariser avec notre nouvelle société : cette du XXIème siècle.

J'appris alors qu'on m'avait fait venir jusqu'aux Etat-Unis, qui étais devenu le pays le plus influent au monde et qui s'occupait souvent de personnes comme moi. Des personnes aux gènes mutants. Oui, ce fut à cet instant que j'entendis pour la première fois le mot de mutant utiliser à mon égard. On m'expliqua alors en quoi j'étais différente des autres, j’eus également droit à des cours d'anglais car la langue avait connue quelques évolutions peu certes, mais tout de même... En parallèle je du réapprendre à me servir de mes membres et de mon corps en général tout en suivant des cours d'histoire afin de comprendre comment on en été arrivé là. Même si j'arrivais à peu près à comprendre et à m'adapter à cette société, il faut bien dire que j'ai encore du mal avec toutes ces... "Nouvelles Technologies".

Le stage dura deux années entière. Enfin je restai dans cette entreprise du nom de S.H.I.E.L.D pendant deux ans. Suite à cela, j'ai décidé de partir. Pourquoi ? J'estimais que garder une femme enfermé pendant autant de temps alors qu'elle avait passé ses cents dernières années sous terre n'était pas digne de gentlemen. Donc je me suis partie sans plus de cérémonie. Et à présent je promène dans les rues de New York, dans ma belle robe (celle dans laquelle j'étais le jour de mon enterrement) accompagné d'une jolie ombrelle (que l'on m'avait trouver pour faire la reconstitution de mon siècle, il faut dire qu'elle était jolie) et caché dans ma manche, je garde un rasoir d'argent digne d'un barbier, sur lequel est finement gravé les initiales : W.D.B.

Encore une nouvelle pièce d'échec qui rentre sur le plateau mes amis... Jack est de retour.


En dehors, on m'appelle Daichi-Sama, Panda-Sama, Ellana et tant d'autre nom encore.... J'ai 16 et demi è__é (très important le demi) ans et je viens de Normandie. J'ai découvert Projet Avengers grâce à Un de ses admins mais j'ai oublier lequel c'est ._. et m'y suis inscrit(e) car j'avais trop besoin de me faire un nouveau personnage sur un nouveau contexte . Je serai présent(e) quand je pourrai... La c'est les vacances donc souvent mais en période de cours je peu pas dire ._.. Je trouve Projet Avengers Super trop bien *.* et je me réjouis déjà de rp en votre compagnie. On dit souvent que mon personnage ressemble à Helena Bronham Carter. Le code du règlement est I'm Loki of Asgard et sinon, Les panda prendront un jour le contrôle du monde et je serai à leur tête è__é.
Code:
<span class="pris">HELENA BRONHAM CARTER</span> - Emily V. Bromdensworth

Revenir en haut Aller en bas
http://gakuenbakemono.lebonforum.com/

Lee Jun Hyung


악마 ▬ AGMA, fils d'Azazel

avatar


Messages : 116
Date d'arrivée : 18/05/2013
Célébrité : Mir (MBLAQ)
Crédit : © Mrs Hyde


MessageSujet: Re: Jack is back my friends~♪   Jeu 25 Juil - 20:53


♥♥♥ HELENA BONHAM CARTER!!!!!!!!!

Bienvenue sur le forum ^^ J'adore ta fiche. Ton histoire est bien écrite et ton pouvoir est certes commun mais non seulement pas tellement utilisé seul et aussi bien développé, mais j'adore le fait que tu ais pensé à détailler les points faibles. :p Pour ma part, je donne mon feu vert pour ta validation. Il faudra attendre de voir ce qu'en disent les autres admins mais à mon avis ça ne posera pas de problème.




Revenir en haut Aller en bas

Emily V. Bromdensworth


avatar


Messages : 28
Date d'arrivée : 25/07/2013
Localisation : Quelque part à n'en point douter
Célébrité : Helena Bronham Carter
Crédit : Izhelinde pour l'avatar et pour les gif : Tumblr


MessageSujet: Re: Jack is back my friends~♪   Jeu 25 Juil - 20:59


*.* Merchi Lee !

Fiou ! Je suis contente d'avoir eu un avis positif (oui j'avais affreusement peur que ça ne passe pas...) ! Donc encore merchi ! Et aussi merci d'avoir répondu aussi vite *.* ! C'est décidé toi je t'aime è__é en plus ton perso est mignon... Et... le fils d'Azazel quoi ! *___*

Oui oui oui... Je me tais... Je vais m'asseoir dans un quoi et attendre gentiment promis !

Revenir en haut Aller en bas
http://gakuenbakemono.lebonforum.com/

Loki Laufeyson

god of mischief

avatar


Messages : 128
Date d'arrivée : 18/05/2013
Célébrité : Tom Hiddleston.
Crédit : (avatar) crédit - (signature) crédit.


MessageSujet: Re: Jack is back my friends~♪   Jeu 25 Juil - 21:23


Bienvenue très chère. ♥

Déjà j'adore ton choix de vava, elle va très bien avec ton choix de personnage. :uu:J'ai lu ta fiche et cela me semble bon dans l'ensemble, quelques fautes mais rien de grave, tu as mon accord aussi. ♥



connexion aléatoire, moins présente. je m'excuse auprès de mes partenaires.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://avengers-projet.forumactif.pro

Emily V. Bromdensworth


avatar


Messages : 28
Date d'arrivée : 25/07/2013
Localisation : Quelque part à n'en point douter
Célébrité : Helena Bronham Carter
Crédit : Izhelinde pour l'avatar et pour les gif : Tumblr


MessageSujet: Re: Jack is back my friends~♪   Jeu 25 Juil - 21:25


Rawrh ! Merci Loki !

*.* Je t'aimes aussi Loki alors ! Mais... Parce que... T'es Loki ! *sortloin*

Revenir en haut Aller en bas
http://gakuenbakemono.lebonforum.com/

Loki Laufeyson

god of mischief

avatar


Messages : 128
Date d'arrivée : 18/05/2013
Célébrité : Tom Hiddleston.
Crédit : (avatar) crédit - (signature) crédit.


MessageSujet: Re: Jack is back my friends~♪   Jeu 25 Juil - 21:27


Oui je sais, moi aussi je m'aime. /spaf/

Je sais pas si je peux te validé donc j'attends qu'un autre admin passe, si je peux, je le ferais la prochaine fois. arrow



connexion aléatoire, moins présente. je m'excuse auprès de mes partenaires.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://avengers-projet.forumactif.pro

Emily V. Bromdensworth


avatar


Messages : 28
Date d'arrivée : 25/07/2013
Localisation : Quelque part à n'en point douter
Célébrité : Helena Bronham Carter
Crédit : Izhelinde pour l'avatar et pour les gif : Tumblr


MessageSujet: Re: Jack is back my friends~♪   Jeu 25 Juil - 21:29


Pas grave ^^ ! De toutes façons je comptais me mettre à rp dèèès maintenant ! XD

Revenir en haut Aller en bas
http://gakuenbakemono.lebonforum.com/

Anthony E. Stark

» IRON MAN Ҩ The Stark

avatar


Messages : 365
Date d'arrivée : 18/05/2013
Localisation : Tour Stark ou Villa Stark
Célébrité : Robert Downey Jr. (♥)
Crédit : Avatar > //. Signature & Co > Tumblr.


MessageSujet: Re: Jack is back my friends~♪   Ven 26 Juil - 0:15


Coucou toi <3 Oui c'est moi.
HELENAAAAA *__*

Ton histoire pète le feu, je t'avais dis que ça passerais tu n'avais pas a t'inquiéter roooh o/
Pour ma part c'est donc bon également. Je t'aurais bien volontiers validée mais je suis sur mon iPod donc je peux pas trop la, je laisse les autres admins se charger de ça. Mais tu peux poster dans le forum en attendant. ;D

Enjoy honey !



- i'm iron man -

So if I were to wrap this up tight with a bow or whatever, I guess I'd say my armor, it was never a distraction or a hobby, it was a cocoon. And now I'm a changed man.
Revenir en haut Aller en bas
http://holdingtobeahero.tumblr.com

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Jack is back my friends~♪   Ven 26 Juil - 5:38


Helena Bonham Carter superbe fiche ♥️___♥️ Bienvenue ! Ellana ! Ouais ça fait plaisir de te voir ici (c'est lindo )

Revenir en haut Aller en bas

Emily V. Bromdensworth


avatar


Messages : 28
Date d'arrivée : 25/07/2013
Localisation : Quelque part à n'en point douter
Célébrité : Helena Bronham Carter
Crédit : Izhelinde pour l'avatar et pour les gif : Tumblr


MessageSujet: Re: Jack is back my friends~♪   Ven 26 Juil - 9:01


Meruchi *___* !

Ha ! Je savais bien que c'était toi Tony è___é vilain petit ! (Quoique c'est de ma faute si j'ai oublié non ? ._.) Sinon je sais que tu m'avais dit que ça passerai mais bon >.< on sait jamais !!

Hihi et merchi Regi ! Lindoooo *______* ♥ ! Je suis contente de te voir aussi !! ^^

Revenir en haut Aller en bas
http://gakuenbakemono.lebonforum.com/

Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Jack is back my friends~♪   



Revenir en haut Aller en bas
 

Jack is back my friends~♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Titanic 2 : The Surface (Jack is back)
» Titanic 2 "Enfin ils se retrouvent"
» [REQUÊTE] Connecter un HD2 sur une prise jack / autoradio pour sortie son sur HP 5008 - 3008
» [RESOLU] Etui PROPORTA Union Jack
» Hulk hogan figurine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Projet Avengers :: 
Identification
 :: Your ID Card, please! :: Welcome to New York City!
-